le sac de Nico, Lecteur.

J’ai tous les jours, en bandoulière mon sac photo, il me sert de sac pour aller travailler. Dedans on peut trouver un peu de tout et beaucoup de n’importe quoi.
Le pendant masculin du sac féminin, celui que Bénabar appelle son sac à main et où l’on peut y trouver un marché aux puces à l’intérieur.
Dans mon le mien, on y trouve un appareil photo toujours prêt à saisir l’instant fugace d’un moment de bonheur, une expression, un visage marqué par le temps ou un sourire d’enfant.
Des anti-douleurs qui me rappelle que suivre les potes en ski en hors pistes quand on a pas niveau… ça fait mal même des années plus tard, merci Thibaut. Lire la suite
Publicités

Déballe ton sac !

sac
Pour connaitre quelqu’un, il faut s’intéresser à lui, l’écouter, le regarder.
C’est une erreur !!!!
Le contenu de son sac à main  (pour les filles !) ou son sac à dos, besace (pour les garçons !) vous donnera bien plus d’indices sur le personnage.
sachJe vous propose ici de découvrir quelques objets qui se trouvent dans des sacs d’auteurs, d’illustrateurs mais aussi de chroniqueurs ou de lecteurs.
Vous voulez déballer votre sac. Rien de plus simple, vous l’ouvrez, vous choisissez sans réfléchir 3 à 5 objets et vous nous faites partager leur petite histoire.

le sac de Audrey Ajasse, co-auteur de « Croc Odile » et « Mascarade »

 Je prends rarement un sac avec moi mais quand j’en ai un on y trouve obligatoirement:

– Ma liseuse ou un livre (un doudou de sac^^)
– Un plan de ma ville (tout déchiqueté, il a servi, le bougre!)
– Mon portable
– De vieilles listes de course (je vide de temps en temps)
– Mon iPod (bien que je ne l’écoute plus au casque)

le sac de Marie-Sophie Kesteman, auteur du « Livreur »

Ce qu’on retrouve dans mon sac à ce jour (J’ai moi-même été étonnée en le vidant):

– Un agenda papier que j’utilise 1 fois sur 15. Que je ne vérifie jamais. Bref, si je vous dis un jour « Je le note dans mon agenda », inquiétez-vous!
– Deux paquets de mouchoir en papier produit blanc parce que je ne vais quand même pas mettre 15euros pour une certaine marque double épaisseur super doux parfumé à la rose.
– 6 bics perdus un peu partout… Parce qu’en tant que stagiaire, j’ai toujours des trucs à écrire sur des bouts de feuilles… qui sont engouffrés par le vortex du bordelisme et que je ne retrouve jamais.

Lire la suite

Le sac de Valérie Hervy, auteur de « Esquisses d’elles »

Mon sac, ma besace c’est une partie de moi, ma maison ambulante à l’épaule. Avec toutes ses poches, j’adore fouiller dedans dès que je dispose de cinq minutes.
Pèle mêle :
– Un agenda que je consulte au moins quinze fois dans la journée et que je dois absolument ne jamais perdre.
– 3 gros trousseaux avec des porte-clés que j’adore . Par le passé, j’ai pris l’habitude d’acheter des porte-clés souvenirs à l’aéroport pour vider ma monnaie . J’ai donc gardé : London, la maison de Kafka , une case africaine. Une de mes élèves m’a fait cadeau l’an dernier d’une  tong ravissante de la Réunion. Pour l’instant, je cherche où l’accrocher.

Lire la suite

Le sac de Marie-Pierre Bardou, auteur de la saga « Dia Linn »

Mon sac est parfaitement bien organisé, et ne contient rien de futile ou de bizarre; comme par exemple:
– une boîte de tic-tac vide (pour me rappeler que je dois en racheter, mais je n’y pense que quand je prends la boîte vide en croyant qu’elle est pleine).
– à peu près 25 briquets dont la moitié ne fonctionnent plus.
– un énorme portefeuille qui me fait croire que j’ai un compte en banque bien garni.
– ma liseuse évidemment.

Lire la suite

Le sac de Karl Auprey , auteur du « Marbre n’a pas de mémoire »

Quel sac ! Toujours lourd le mien, et encombrant. J’aime les sacs de nœuds, les courses en sac, les sac à pof (en escalade, ce sont des petites besaces mousquetonnées au baudrier, et qui contiennent de la « magnésie » ou pof pour les intimes… le pof en question aide les doigts à adhérer au rocher), les sacs en vrac, les beaux sacs à main en cuir beige (je rêve), et les sacs à dos. Lire la suite