Pourquoi j’ai adoré « Bird Box » de Josh Malerman

51C+LUi0m3L._SX307_BO1,204,203,200_

Présentation de l’éditeur

La plupart des gens n’ont pas voulu y croire, les incidents se passaient loin, sans témoins…
Depuis qu’ils sont nés, les enfants de Malorie n’ont jamais vu le ciel. Elle les a élevés seule, à l’abri du danger, sans nom, qui s’est abattu sur le monde. On dit qu’un coup d’œil suffit pour perdre la raison, être pris d’une pulsion meurtrière et retourner sa violence contre soi. Elle sait que bientôt les murs de la maison ne pourront plus protéger ses petits. Alors, les yeux bandés, tous trois vont affronter l’extérieur, et entamer un voyage terrifiant sur le fleuve, tentative désespérée pour rejoindre une colonie de rescapés. Arriveront-ils à bon port, guidés seulement par l’ouïe et l’instinct ?
Un climat de tension habilement instauré, qui vous fera sursauter au moindre bruit.

Mon avis

J’ai adoré l’idée d’un monde post apocalyptique où il faut vivre sans rien voir de l’extérieur. L’auteur joue sur les peurs, laissant l’imagination faire le reste. L’écriture est fluide et le passage entre le présent et le passé vous empêche de poser le livre. On sait qu’il va se passer quelque chose mais on ne sait ni quoi, ni quand. Et on espère que l’héroïne et ses enfants vont survivre et arriver à destination. J’ai trouvé quelques passages un peu répétitifs mais on est vite de nouveau happé  par le suspens insoutenable.

Je ne suis pas une grande lectrice d’histoire post apocalyptique mais j’ai trouvé celle-ci originale et au suspens digne d’un bon Stephen King.

Le portrait chinois façon polar de Stéphanie Aten auteur de « la 3éme guerre »

Le concept du portrait chinois est particulièrement simple. Il s’agit de déceler certains aspects de la personnalité ou d’identifier des goûts ou des préférences au travers d’un questionnaire entièrement basé sur l’identification à des objets, des éléments ou des personnes. Stéphanie Aten s’est prêté au jeu du portrait chinois sur le thème du polar.

Si tu étais une arme ?                                                                                                             Un fusil longue-portée, parce que c’est précis et qu’on ne te voit pas arriver. Lire la suite

Chouette l’été est fini

J’aime installer mes histoires dans des lieux en dehors des grandes villes. J’aime aussi les situer dans le temps. Vous pensiez que j’allais vous parler chronologie et bien non, c’est plutôt de météo dont il est question. J’aime la pluie fine, le soleil d’été au zénith ou le crissement de la neige fraiche. J’aime le froid qui me pique le bout du nez et la chaleur qui me rend feignante au bord de la piscine.                                                                                                                                                                             Mais ce que je préfère c’est l’automne, ses couleurs, sa lumière, ses odeurs. Allée de platane embrumée dans le rouge intense d'une fin d'automne.                                                                                                                                 On est en septembre, je suis ravie 😉

le portrait chinois façon polar de Jacques Vandroux, auteur de « Projet Anastasis »

Le concept du portrait chinois est particulièrement simple. Il s’agit de déceler certains aspects de la personnalité ou d’identifier des goûts ou des préférences au travers d’un questionnaire entièrement basé sur l’identification à des objets, des éléments ou des personnes. Jacques Vandroux s’est prêté au jeu du portrait chinois sur le thème du polar.
Si tu étais une arme ?                                                                                                            Le pistolet-mitrailleur Thompson 1921, rendu célèbre par Al Capone et ses associés. Pour moi, c’est l’arme du truand à l’état pur.
Si tu étais un mobile ?                                                                                                         Des petits chats qui tournent au dessus d’un lit d’enfant sur l’air de Jingle bells. Personne ne peut supporter cela plus de cinq minutes… à part les enfants, peut-être ?

Lire la suite

les énigmes de Muguette Lagrange : Les trois interrupteurs

l'idée qui trotteMuguette rend visite à Ginette Dupré. Arrivée dans la grande maison, elle voit sur le mur d’en face trois interrupteurs qui ne semblent pas en lien avec le grand lustre de la cuisine.
–  C’est pas du boulot,dit Ginette, y en à deux qui éclairent rien et un qui allume le garage mais on sait point lequel . Le garage il est ben trop loin pour se parler et on capte pas le téléphone. Y faut faire des allers-retours pour savoir c’est lequel qui allume.
– Attendez Ginette, j’ai une solution qui va permette une fois arrivé au garage, que la lumière soit allumée ou pas, de savoir quel interrupteur fonctionne.
Quelle solution notre détective a-t-elle trouver?

le portrait chinois « polar » d’Agnes Boucher

Le concept du portrait chinois est particulièrement simple. Il s’agit de déceler certains aspects de la personnalité ou d’identifier des goûts ou des préférences au travers d’un questionnaire entièrement basé sur l’identification à des objets, des éléments ou des personnes. Agnes Boucher s’est prêté au jeu du portrait chinois sur le thème du polar.

Si tu étais une arme ?

Un Magnum 44

Si tu étais un mobile ?

Faire justice

Si tu étais un poison ?

Le curare
Lire la suite